Archive dans juin 2019

pourquoi rénover sa façade

Au fil du temps, les façades commencent à s’abîmer et n’assurent plus leur principale fonction, être la fortification de l’habitation contre toutes les formes d’agressions extérieures comme la pollution ou l’humidité. Elles nécessitent alors une rénovation particulière, non seulement pour des raisons techniques, mais également pour des raisons esthétiques. N’oubliez pas que c’est la façade qui assure le style ainsi que l’aspect extérieur de la maison, donc de valoriser l’habitation. Cependant, la meilleure saison pour effectuer un tel travail est durant l’hiver. On fait le point.

Pourquoi faire ravaler sa façade ?

Si une propriétaire décide de ravaler sa façade, c’est qu’il y a forcément une raison. Au-delà des raisons esthétiques, pour des raisons sécuritaires et isolations, une façade doit être rénovée. En effet, un rafraîchissement et un ravalement des murs extérieurs permettent à protéger l’ensemble du bâtiment tout en prévenant les problèmes d’humidité et en garantissant une bonne isolation thermique. Voilà pourquoi, nous vous recommandons de confier cette tâche à une entreprise spécialisée qui pourra effectuer les différentes étapes nécessaires.

Les étapes d’une rénovation de façade

Les travaux à effectuer pour rénover une façade ne sont certainement pas une mince affaire. Il existe différentes étapes à ne pas négliger pour cela :

Etape 1 : le nettoyage

Pour éviter les problèmes les plus coûteux, il est nécessaire, voire recommandé, de réaliser le nettoyage de sa façade correctement et régulièrement. Il s’agit d’une tâche simple et réalisable. Pour ce faire, vous devez passer d’abord par le gommage des surfaces. Une autre technique douce et très semblable : l’hydrogommage, de la poudre mélangée avec de l’eau pour venir se projeter sur la façade. En ce qui concerne les saletés les plus coriaces, il vous est possible de privilégier le sablage. Par contre, si votre façade est réalisée en bois ou en béton, vous aurez le choix entre le ponçage et le peeling (une solution de nettoyage sans eau). Par ailleurs, le nettoyage via haute ou basse pression est envisageable à projeter directement sur la façade. Et enfin, le nettoyage chimique est à appliquer sur la façade. Mais cette opération doit être confiée à un professionnel qui saura les produits convenables en fonction de la surface à nettoyer.

Etape 2 : Le rejointoyage

Si vous constatez que les joints sont défaillants, mis à part les inconvénients esthétiques, cela peut causer évidemment des problèmes d’infiltration ainsi que des fissures. Donc, il est important de passer à leur restauration dans les meilleurs délais. Une fois les joints abîmés enlevés, vous devez procéder alors au rejointoyage en utilisant un mortier.

Etape 3 : La mise en place d’enduits de façade

Important pour améliorer la durée de vie de votre façade, les enduits sont disponibles sous différentes formes : on peut trouver l’enduit hydraulique fabriqué à base de ciment conçu pour uniformiser les défauts et cacher les imperfections des murs extérieurs tout en protégeant contre les intempéries. Outre cela, on peut également distinguer le crépi, celui-ci est à appliquer en complément d’un autre enduit de protection et bénéficie des qualités décoratives. Les enduits à la chaux quant à eux, possèdent d’excellentes capacités isolantes et permettent de cacher certaines inégalités des murs.

Pour renforcer les performances techniques de votre habitation, n’oubliez pas de réaliser le bardage. On peut le trouver en béton, en PVC ou en métal. Pour achever cette tâche, la touche finale indispensable pour bénéficier d’une belle façade est la mise ne peinture. Ne négligez jamais cette étape.

Escalier metal-bois : Tous nos conseils

Cela fait longtemps que l’escalier n’est plus uniquement un moyen de joindre deux étages. Il est désormais utilisé pour décorer l’intérieur de la maison avec sa grandeur et sa splendeur. De plus, si l’on avait des problèmes à choisir entre le bois et le métal pour construire l’escalier auparavant. Aujourd’hui, ces deux matériaux peuvent être utilisés ensemble et ils se marient très bien. Si vous aussi avez opté pour l’escalier métal-bois, les conseils suivants sont pour vous.

Mettez chaque matériau à la bonne place

Peu importe la forme de l’escalier que vous allez construire, droit, en colimaçon, quart tournant, etc., la fonction de chaque matériau restera le même. En effet, si l’on compare le métal et le bois, le métal est plus solide et plus résistant. Par conséquent, il est plus apte à supporter toute la charge. Quant au bois, c’est un matériau limité en robustesse. Le métal servira donc pour les limons et le bois pour les marches de l’escalier. C’est également le mode d’assemblage qui offre le meilleur rendu esthétique. De plus, avec un matériau aussi solide que le métal, vous pouvez construire un escalier à limon central.

Quel métal choisir pour son escalier ?

Vous pouvez opter entre trois types de métal pour votre escalier : l’acier, l’inox et l’aluminium. L’acier est un alliage entre le fer et le carbone, il est connu et prisé pour sa grande résistance. Il s’adapte très bien à tous les styles de bâtiment, ancien ou contemporain. Sa grande faiblesse est sa sensibilité à la rouille. Pour cela, l’acier a besoin d’un bon traitement anti corrosion ainsi que d’un entretien régulier. Pour l’acier inoxydable ou l’inox comme nous l’appelons couramment, il est aussi solide que l’acier. En plus de sa robustesse, on connait ce matériau pour son design épuré et élégant. Cependant, l’inox se raille facilement et il a besoin d’être constamment nettoyé. Enfin, l’aluminium, un matériau qui allie la légèreté et la modernité. Il est très souple, c’est pourquoi il est plus facile à travailler que l’acier et l’inox. En revanche, ces derniers sont plus robustes que l’aluminium.

Quelle essence de bois pour son escalier ?

Pour les marches de votre escalier, vous avez l’embarras de choix entre plusieurs essences de bois. Le chêne est à la fois résistant et esthétique grâce à son veinage majestueux. L’hévéa est une essence de bois exotique, elle est donc imputrescible et plus stable que le hêtre. Le Frêne est un bois connu pour sa couleur jaune, sa dureté et sa densité. Et si vous préférez le rouge au jaune, optez pour l’iroko. Ce bois est très robuste et supporte sans problème les caprices du climat. Par ailleurs, si c’est un escalier extérieur que vous allez construire, l’iroko est parfait. Et si c’est du bois économique que vous recherchez, il y a toujours le sapin.

comment purger un radiateur Acova en fonte

En termes de types d’appareils de chauffage, la variété est large sur le marché, et il est par exemple possible de faire l’achat d’un modèle qui fonctionne en utilisant de l’eau. En outre, ce genre de radiateur demande qu’on en prenne soin, et notamment qu’on se charge de le purger une fois de temps en temps.

Utiliser un radiateur à eau

Il se trouve deux principaux types de radiateurs sur le marché, et l’un de ceux-ci nécessite l’utilisation de l’électricité, et l’autre fonctionne principalement avec de l’eau. Dans le second cas, celle-ci est chauffée puis sert à transmettre la chaleur de manière plus efficace ; en effet, dans le cas d’un radiateur qui fonctionne essentiellement à l’électricité, la distribution de la chaleur ne se fait pas toujours de manière effective, et entre autres, elle se fait parfois par convection, soit chauffer de l’air via une résistance, puis laisser celui-ci s’échapper naturellement car l’air chaud est plus léger.

Le problème avec ce genre de méthode de chauffage est que la chaleur diminue en intensité au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la source de celle-ci. En chauffant l’eau pour que celle-ci transmette la chaleur, il est possible de bénéficier du phénomène d’irradiation, qui est bien plus pratique que la convection. C’est le système sur lequel se base le fonctionnement d’un radiateur à eau.

Procéder à la purge d’un radiateur

Comme l’eau est accumulée dans le radiateur pour être chauffée, et qu’elle ne circule pas en continu, il est nécessaire de procéder à la vidange de votre radiateur sur une base périodique. Le but est de retirer l’eau présente, nettoyer l’intérieur et remettre de l’eau à l’intérieur de celui-ci. La première étape pour ce faire à éteindre votre radiateur, et le déconnecter de toute source de courant électrique, pour vous éviter de vous électrocuter.

Ensuite, vous devez vider l’eau de votre radiateur, ce que vous pouvez faire par le biais de la vanne de vidange, mais avant, il faut laisser pénétrer un peu d’air pour faire baisser la pression à l’intérieur. Recueilliez l’eau au sein d’une bassine ou tout autre récipient de taille similaire, puis ouvrez votre radiateur afin de pouvoir accéder à son intérieur. Une fois que c’est fait, procédez à un nettoyage de la partie interne de votre radiateur, puis refermer celui-ci ainsi que les différentes vannes, le rebrancher et remplir de nouveau le réservoir avant de tout remettre en marche.

Les radiateurs de chez Acova

Le choix de notre modèle de radiateur doit se faire avec la plus grande des précautions, et Acova se compte parmi les marques qui sont hautement fiables sur ce plan. En outre, les différents produits qui vous sont proposés par cette compagnie se comptent parmi les plus intéressants sur le marché.

Le tout est de bien vous décider pour le modèle qui correspond le mieux à l’ensemble de vos besoins en termes d’appareil de chauffage, et pour cela, il est nécessaire de bien prendre votre temps et de comparer chaque option possible avant de faire une finalisation de votre choix.

L’isolation d’une porte d’entrée: tous nos conseils

Une bonne isolation de la porte d’entrée constitue une valeur ajoutée à votre demeure. En effet, plusieurs sources de déperditions de chaleur entraînent des dépenses folles en matière de système de chauffage. Il faut les identifier pour réussir à concilier un confort thermique et bien être des résidents. Dans la plupart des cas répertoriés, il est parfois privilégié de calfeutrer vos portes et arriver à limiter les pertes calorifiques en raison des faiblesses présentes.

Après avoir identifié ces facteurs initiaux, l’étape suivante est de déterminer l’étanchéité de vos portails par rapport à certains indicateurs comme l’air, le vent ou l’eau. D’autres critères peuvent influer sur l’isolation, à l’instar des matériaux utilisés lors de sa fabrication. En fonction de ces données primaires, serait-il plus judicieux de s’en procurer une nouvelle d’autres alternatives sont tout aussi efficaces ? Cette interrogation est tout à fait légitime en vue des enjeux qui sont présents. Cet article fera office de guide pour vous assurer d’obtenir le maximum d’astuces et de conseils pour prendre la meilleure décision.

Quels sont les points faibles d’une porte d’entrée ?

Même un léger courant d’air peut entraîner d’importante dépense de chauffage. Plusieurs éléments peuvent être en cause face à ces déperditions thermiques auquel votre demeure lutte. En général, les principales pièces pouvant se montrer menaçantes pour votre foyer sont : le bas, les joints, la serrure, la boite à lettres et également les vitres. Des courants d’air peuvent circuler librement par l’intermédiaire de ces ouvertures. Avec un vitrage trop fin, l’air chaud est perdu et l’air froid pénètre en abondance.

Envisagez de calfeutrer votre porte d’entrée

Afin d’efficacement réussir ce processus, il vous faudra combler les espaces en rajoutant des joints pour que le froid ne s’infiltre plus chez vous. Avant d’envisager de poser ses nouvelles pièces, préparez vos portes cotées dormantes et ouvrant. À l’aide d’un cutter, retirez les anciens joints ainsi que les déchets incommodes. Enlevez méticuleusement les résidus de peinture ou de vernis avec une éponge gorgée d’eau.

Plusieurs types de joints existent sur le marché en fonction de l’espace à combler. Pour 2mm, un bourrelet à clouer est préconisé. Il comblera l’espace entre la porte et l’encadrement. Un joint de type adhésif en V est privilégié pour un espace de 6 mm. Il est posé sur les dormants et possède la caractéristique d’avoir une double face faite de mousse en polyuréthane.

Que pensez-vous des rideaux thermiques ?

Cette solution est très fortement conseillée. Elle est placée droit devant votre porte d’entrée. Il va venir faire obstacle au vague de froid d’hiver et aux pollutions sonores extérieures. Des rideaux dits classiques sont présents sur le marché et ont fait leurs preuves en termes de performance isolante. Ces produits peuvent être trouvés sous différentes matières à l’instar du PET, du PVC, du Molleton et même de la laine.

Toilettes sous escaliers: avantages /inconvénients?

Certes, il est possible d’utiliser l’espace sous escalier comme il nous convient, mais avant de choisir l’attribution pouvant être parfaite pour cette place, il faut s’intéresser sur les avantages que ce projet va vous apporter ainsi que ses inconvénients. Dans cette rubrique, nous allons faire le tour du sujet concernant l’emplacement des toilettes sous l’escalier. Quels sont les points forts de cette technique et quelles en sont les faiblesses. En réalité, il s’agit à la fois d’une incitation et d’une mise en garde.

Pourquoi mettre les toilettes sous l’escalier

Dans certains, l’espace se trouvant sous l’escalier possède une grande dimension qui est parfaitement exploitable. De ce fait, pour ne pas perdre en espace, certains y placent leurs toilettes. Cette méthode est très pratique parce que cet endroit peut être facilement accessible par tout le monde. Donc, au lieu de monter les escaliers pour trouver des toilettes et de perdre un temps précieux, elles sont directement disponibles en bas. C’est aussi un grand avantage pour les personnes âgées, les enfants ou les personnes à mobilité réduite. Outre la facilité d’accès à ces toilettes, il y a également aussi le fait que l’espace sous l’escalier ne reste pas inexploité. Ce qui permet de gagner plus de place dans la maison et d’utiliser l’endroit prévu pour les toilettes pour d’autres missions.

Par ailleurs, il est important de souligner que la pièce réservée pour les toilettes doit respecter une certaine dimension afin que le passage dans cet endroit soit le plus confortable possible. Aussi, il doit être possible de créer un circuit d’eau au sein de cet espace. Donc, si l’arrivée d’eau n’est pas disponible, vous devriez réfléchir à deux fois avant d’implanter vos toilettes sous l’escalier. En outre, vous devriez également penser à l’aération de vos toilettes, surtout si l’escalier intérieur est assez isolé.

À prendre en compte avant de réaliser le projet

Tout d’abord, sachez que construire des toilettes nécessite le déploiement de grands travaux. Donc, il est indispensable d’effectuer cette tâche durant la construction de la maison ou lors d’une rénovation. En dehors de ces périodes, il sera nécessaire de penser à retoucher les alentours de votre escalier après la pose des toilettes. Si l’espace sous escalier est assez volumineux pour contenir des toilettes, il faut aussi réfléchir à l’intégration des autres équipements qui les accompagnent. Pour des toilettes qui se respectent, il convient d’avoir une évacuation correctement effectuée. Ce serait plus ou moins compliqué si vous effectuez les travaux après la construction ou la rénovation de votre maison. Par ailleurs, dans la majorité des cas, ces toilettes n’auront pas de fenêtre ni d’éclairage naturel. Ce qui serait fort regrettable parce que cela rendrait vos toilettes moins confortables. Par rapport à la configuration de l’escalier, la hauteur sous plafond des toilettes peut aussi être très réduite.

Toutefois, si vous envisagez de réaliser ce projet, il serait judicieux de faire appel à un professionnel afin qu’il vous conseille le mieux possible à propos de la faisabilité des choses en fonction de votre situation.