Archive dans mai 2019

Comment choisir son escalier

Le choix de l’escalier est primordial pour que la maison soit au comble de son charme. Nombreux paramètres peuvent vous aider à opter pour la meilleure alternative. Nous en recensons quatre qui prédominent. Suivez le guide.

Contrainte de l’espace

Pour exploiter votre espace à son optimum, il faut bien étudier la configuration de votre escalier. Cela dépend bien évidemment de la disposition générale de la maison. En tout cas, vous pouvez choisir entre le traditionnel escalier droit qui occupe pas mal de place notamment un mur assez large sur lequel il va se longer. D’autant plus que la longueur de ce mur est essentielle pour que l’escalier ne soit pas trop abrupt. À défaut, vous pouvez aussi opter pour l’escalier à tournant en haut ou en bas. Selon l’espace disponible, vous adopterez un escalier à ¼ ou à ½ tournant.

Pour occuper le moins de place, vous avez aussi l’escalier hélicoïdal qui peut être rond ou carré spécialement si vous le posez dans un coin du mur. Cette dernière option offre aussi une identité plus distinguée à votre pièce. Pour savoir lequel convient le mieux à votre espace, veuillez faire appel à un architecte d’intérieur pour éviter de regretter le choix et d’avoir à en faire construire un autre.

Les habitudes de toute la famille

Selon vos habitudes qui sont fonctions de l’âge des occupants, il faudra adapter l’escalier en conséquence. Il est ici question de la sécurité offerte par le garde-corps et les contremarches. En particulier, si vous avez des enfants, privilégier la sécurité à l’esthétique. Votre escalier devra avoir un garde-corps à balustres pas trop espacés les uns des autres et surtout moins du diamètre de la tête de vos enfants. Sinon, vous pouvez carrément opter pour les balustres pleins.

De même pour les contremarches, si leur absence favorise l’infiltration davantage de lumière, il est fortement conseillé d’avoir des contremarches sur l’escalier de la maison où il y a des enfants en bas âge.

Le style que l’on veut

Pour le style, il est question du choix des matériaux, en premier lieu. Le bois pour la touche naturelle, l’aluminium et le béton pour la modernité, le fer forgé pour l’originalité, et le verre pour l’élégance.

Ensuite, la finition est aussi garante du style. Les couleurs, le ponçage, le verni, le mat, etc. Votre choix pour le style sera plus ou moins restreint par les deux premiers paramètres. En effet, vous devez opter pour le style qui concilie l’optimisation de l’espace et la sécurité.

Le budget que l’on a.

Enfin et non le moindre, les fonds dont vous disposez sont aussi déterminant de votre choix. Le prix dépend de la configuration de votre escalier, de sa taille, du matériau et aussi des détails décoratifs. Toutefois, un escalier à petit budget peut très bien être stylé en optant pour les esthétiques simplistes très en vogue en ce moment.

rénovation maison ancestrale

Le gouvernement Français fait actuellement en sorte de redynamiser le secteur de l’immobilier de manière à le rendre attractif aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels. En cela, si vous souhaitez procéder à des rénovations de biens anciens, vous pouvez bénéficier de différents avantages fiscaux, mais il est nécessaire de bien s’y prendre pour les travaux.

Pourquoi rénover un bien ancien ?

C’est une décision que des personnes sont susceptibles de prendre pour deux principales raisons : pour y vivre ou bien pour en tirer un quelconque bénéfice commerciale. Le fait de rénover une maison pour ensuite en faire la location pendant une durée donnée est une manière intéressante de rallier ces deux buts, et certaines mesures administratives vous incitent même à le faire, avec une contrepartie sur le plan fiscal. Si vous décidez de louer un bien neuf ou rénové pendant une durée de 6 à 12 ans, vous bénéficierez d’avantages fiscaux proportionnels.

Cela vous permet de bénéficier d’un bien immobilier viable dans un futur relativement proche, mais aussi de disposer d’une source de revenus jusque là. Ainsi, rénover un bien immobilier ancien est intéressant sur divers plans, mais encore faut-il que les dépenses encourues soient rattrapés par les revenus engrangés par le bien. Pour vous assurer que c’est bien le cas, vous pouvez vous faire assister par un professionnel de l’immobilier qui vous fera disposer de son expertise.

Comment réussir une rénovation ?

Pour que votre maison ancestrale puisse être convenablement rénovée, il est essentiel que les plans utilisés pour cela puissent répondre au mieux aux besoins correspondants. Ils doivent être précis, et indiquer des mesures exactes afin qu’il n’y ait pas de défauts sur ce plan. C’est aussi la base la plus fiable qu’on puisse utiliser en ce qui concerne la conception d’un devis pour les différents travaux qui devront être effectués. Si le devis n’est pas bien fait, il risque d’y avoir des soucis sur le plan de la prévision des couts.

Il ne faut pas oublier que des normes plus strictes sont en vigueur pour la construction ou bien la rénovation de bâtiment, et ces normes concernent des domaines comme l’optimisation énergétique de la maison, soit l’isolation thermique, mais aussi d’autres domaines. Pour que les normes en question soient bien respectées, il est nécessaire de confier autant les plans, le devis que les travaux à des professionnels qui soient dignes de ce nom.

Trouver un bon professionnel

Pour avoir l’assurance que vous avez bien affaire à un professionnel qui soit compétent, il est nécessaire de faire différentes recherches se rapportant à celui-ci. En outre, il doit être en mesure de vous fournir des certifications qui indiquent qu’il est bien habilité à faire son travail.

Aussi, il faut qu’il soit un maximum clair quand il vous explique les différentes étapes qu’il va suivre pour les travaux de réhabilitation de votre maison. Comparer les devis qui vous sont fournis gratuitement par des prestataires est une manière intéressante de les départager entre eux. Aussi, il ne faut pas hésiter à voir à quel point ils ont réussi à satisfaire leurs précédents clients, ce qui peut se vérifier en ligne.

Cablage éclairage sur motorisation de porte de garage

Parce que c’est plus facile à utiliser, un portail ou une porte de garage équipé d’un système de motorisation est plus privilégié par les usagers d’aujourd’hui. Vu que c’est une installation électrique, elle demande donc quelques câblages. Pour le câblage de l’éclairage de la motorisation de la porte de votre garage, voici les points forts à considérer.

La motorisation de la porte de garage

La porte de garage est également un accès qui donne directement sur l’intérieur de votre maison. De ce fait, il est important que son système d’ouverture et de fermeture soit performant pour ainsi assurer votre sécurité. La motorisation est donc une astuce qui vous offre une telle assurance. Déjà, elle simplifie à grande échelle l’utilisation de la porte de votre garage, mais encore, c’est un dispositif qui limite l’accès à votre résidence. Pour le choix de la motorisation de la porte de votre garage, cela dépend du modèle de votre portail.

Pour l’automatisme qui conduit les mouvements de l’installation, elle va être fixée à l’intérieur de votre garage qui sera accompagné d’un bouton poussoir permettant l’ouverture de la porte. Ce dispositif peut aussi être une commande murale qui peut contrôler les mouvements de la porte ainsi que l’éclairage du garage. Pour l’automatisme extérieur, elle est structurée par un boîtier qui se fixe à l’extérieur de votre garage permettant l’ouverture et la fermeture du garage (pouvant être activé à distance depuis une télécommande).

Câblage au niveau de l’éclairage

Pour le câblage de l’éclairage de la porte de votre garage, vous devez d’abord considérer le type d’ouverture de l’installation. Cela simplifie la réalisation des travaux de câblage. Il est bon de préciser que le système de motorisation de la porte de votre garage est une assurance de votre sécurité, mais aussi, cela vous permet de simplifier son usage au quotidien. Le câblage de l’éclairage doit donc être bien établi pour éviter les problèmes de court-circuit. Tous les raccords de câblage doivent donc être réalisés selon les normes.

Choisir les équipements modernes

Parce que nous vivons dans une époque où la modernité est de plus en plus primée, du côté de la porte de votre garage, il est important de choisir des équipements qui vont de pair avec une telle modernité. Une solution à la fois pratique et fiable, la motorisation de portail est donc devenue l’option par excellence qui vous offre confort et sécurité à la fois. Donc en optant pour ce type d’installation sur la porte de votre garage, vous réduisez vos efforts, mais aussi vous pouvez circuler en tout temps sur ce passage tout en limitant l’accès à votre domicile. Si vous faites partie de ces personnes qui rentrent tard le soir, en choisissant de motoriser la porte de votre garage, vous n’aurez plus à avoir peur de l’insécurité chaque soir vu que vous pouvez piloter à distance l’ouverture et la fermeture de votre portail. Et c’est toujours pratique si vous devez sortir très tôt aussi le matin avec votre voiture.

isolation toiture par l’extérieur

Évitant l’apparition de ponts thermiques et la perte de surface habitable dans une maison. L’isolation thermique peut être considérée comme étant le meilleur moyen de se protéger des fuites d’énergies. Nous allons voir les techniques pouvant être adoptées ainsi que le cout d’une isolation par l’extérieur à travers cet article.

Le Sarking

Cette méthode est fortement recommandée pour les charpentes traditionnelles en pente et les combles aménagés. Pour l’appliquer, vous devriez poser un platelage sous forme de panneaux rigides au niveau des chevrons. Ceux-ci vous serviront de base plane. L’isolant pourra être fixé directement sur le platelage. N’oubliez pas le pare-vapeur au cas où l’isolant que vous choisirez ne serait pas très résistant à l’humidité. Cela facilitera l’évacuation de toute forme de vapeur d’eau. L’écran de sous toiture se posera après l’isolant. Cet accessoire garantira la protection du toit contre les intempéries ainsi que les autres attaques qui pourront nuire au toit. N’oubliez pas le contre lattage afin d’obtenir la lame d’air qui séparera le toit et l’isolant en question. Vous pourriez poser les tuiles ou les ardoises pour finir l’isolation externe de votre toit.

Les caissons chevronnés

Pour cette technique, vous aurez à encadrer les gros caissons avec deux chevrons d’une grande robustesse. Présentés sous forme de caisson, ces accessoires sont dotés de plaques qui renferment l’isolant. Les faces intérieures serviront de plafond si vous utilisez cette méthode pour isoler les combles. À noter que les caissons chevronnés sont des isolants parfaitement autoporteurs. À propos de la couche d’isolant, sachez que vous pourriez choisir du polystyrène ou de la laine de roche, mais aussi du polyuréthane. Comprenez bien que des caissons chevronnés bien installés vous garantiront une résistance thermique de 7 m².k/w. N’oubliez pas que votre isolant viendra couvrir toutes les pentes de votre toit sans causer le moindre souci.

L’Integra Reno ou le Clima Comfort Reno

Avec l’Integra Reno, vous combinerez la performance d’un isolant (laine de verre, laine de roche…) avec des piliers Intégra Réno sans oublier une membrane Vario Duplex et un écran de sous-toiture. L’application de cette méthode d’isolation ne vous obligera pas à faire un déménagement tout en évitant des pertes d’espaces. Il suffit que le toit possède de charpentes traditionnelles et de chevrons pour que vous puissiez agir de manière efficace. Vous n’aurez pas besoins de beaucoup de budget pour réaliser les travaux.

Pour le Clima Comfort Reno, sachez que vous n’aurez qu’à fixer un isolant Resol au niveau du toit. Ce produit pourra aussi vous servir de complément d’écran. Tout en étant étanche, ce type d’isolation vous offrira aussi une résistance thermique de 7 m².k/w.

Combien coûte une isolation extérieure du toit ?

Il est difficile de déterminer le coût exact d’une isolation de toit par l’extérieur qu’après l’établissement d’un devis. Mis à part la main d’œuvre, vous devriez aussi déterminer l’isolant qui vous convient. À cela s’ajoute le prix des autres matériaux dont vous aurez besoin. Veuillez noter que le prix moyen d’un isolant peut varier de 60 à 120 euros le m² sans compter la pose. N’oubliez pas que vous pourriez aussi obtenir des aides financiers à condition que vous agissiez correctement.

Comment detruire un escalier intérieur ?

Vous avez un escalier qui ne sert pas à grand-chose dans la maison ou que vous voulez détruire pour en construire un nouveau ? Notez bien que vous devriez agir de manière efficace pour ne pas éviter des problèmes comme les accidents ou les oublies de certains points. Nous allons voir dans ces quelques lignes comment vous pourriez agir pour détruire un escalier intérieur.

Établir un dispositif de sécurité

N’oubliez pas que la destruction d’un escalier peut causer des accidents si vous ne faites pas attention. Vous devriez alors vous assurer que la zone soit bien sécurisée avant de commencer. Cela commence par l’interdiction d’accès à la surface où se situe l’escalier à détruire. Le port de lunettes de sécurité est important pour un escalier en béton. Vous ne devriez pas non plus oublier les gants et un tenu adaptés à la situation. Pour un modèle en bois, n’hésitez pas à numéroter toutes les pièces si vous voulez réutiliser les pièces de votre escalier. N’oubliez pas de couvrir les endroits avoisinant l’escalier que vous comptez enlever. Cela vous permettra de travailler convenablement.

Une méthode simple, mais efficace

Avant toute chose, comprenez bien que le démontage d’un escalier intérieur n’est posé à aucun règlement spécial. Plus précisément, les procédures de destruction doivent dépendre du type d’escalier que vous possédez ainsi que la manière dont il a été construit sur la zone. Si vous possédez un kit, vous n’aurez qu’à suivre le guide de montage en commençant par la fin. Pour les autres types, vous devriez agir autrement. Ainsi, la destruction d’un escalier en bois commence toujours par le retrait du limon afin de faciliter le dégagement des marches ainsi que les contremarches. En outre, vous devriez opter pour un travail à la masse si l’escalier est en béton sauf si vous ne voulez pas démonter les structures d’accroches.

Qui peut détruire un escalier intérieur ?

Vous avez déjà travaillé dans le domaine de la maçonnerie ou vous avez assez de connaissance sur ce plan ? Dans ce cas, il se pourrait que vous arriviez à détruire votre escalier tout seul. Vous pourriez demander l’aide d’un ami si vous le jugez nécessaire. Par contre, il vous est recommandé de faire appel à une entreprise ou un artisan professionnel du métier au cas où vous auriez peur de ne pas y arriver. Demander l’intervention d’un professionnel vous permettra même de faire des demandes de devis avant de commencer les travaux de destruction. De plus, cela vous évitera de faire n’importe quoi. Il faut admettre que l’action peut nuire à la performance de la maison si jamais vous ne faites pas les choses comme il le faut. D’où l’importance d’appeler un professionnel.

Pour clore le sujet, vous savez maintenant ce que vous pourriez faire pour avoir détruire un escalier intérieur d’une maison. Toutefois, assurez-vous que sa destruction soit vraiment utile si vous ne voulez pas avoir des regrets à l’avenir. Dans certains cas, une simple condamnation peut suffire, car vous ne saurez jamais ce que l’avenir pourrait vous réserver.